Littérature Jeunesse – Cinder

cinder1.png

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Les Chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder

Auteure : Marissa Meyer

Éditeur : Pocket Jeunesse

Prix : 17,90€

Parution : 2013

Entrée en matière –  Ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Cinder est le premier roman de la saga Les Chroniques Lunaires de Marissa Meyer. Une auteure qui est devenue très connue grâce à cette oeuvre qui a fait un réel carton. Marissa Meyer sortira son prochain roman en novembre prochain intitulé Heartless aux USA, il faudra attendre encore un moment pour une version française. L’ouvrage présenté aujourd’hui parle de Cinder, une cyborg qui vit avec sa belle-mère  Adri et ses deux sœurs. Telle Cendrillon, elle est rabaissée constamment par Adri mais attire l’intérêt du prince –super sexy et attentionné. Bien sur, Cinder qui menait jusqu’alors une vie sans histoire voit sa vie changer du jour au lendemain et se retrouve au cœur de conflits incroyables à cause de son terrible secret…

Ma critique  

Difficile de passer à côté des Chroniques lunaires cette année, j’en ai entendu parler encore, encore et encore à en faire une overdose. Que ce soit les blogs, Booktube, les copines, l’avis était unanime : t’as raté ta vie si tu connais pas cette saga. Mais malgré tout j’étais vraiment pas partante pour rentrer dans le moule, déjà le synopsis me plaisait pas trop, je suis pas très fan des réécriture de comte en général, mais alors version robot… Et puis j’avais peur d’en attendre vraiment beaucoup trop, pour la 5eme vague par exemple qui a fait un boum médiatique immense, j’ai aimé sans plus, à cause de toute cette visibilité du bouquin je m’attendais à THE truc de l’année. J’ai tout même craqué. Ne serait-ce que pour me dire « Bon, au moins je l’ai lu. » et ne pas rester comme une idiote, seule au monde à ne pas avoir un avis sur le livre.

Lire la suite de « Littérature Jeunesse – Cinder »

Publicités

Littérature jeunesse – Comment se débarrasser d’un vampire amoureux

amoureux

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Comment se débarrasser d’un vampire amoureux

Auteure : Beth Fantaskey

Éditeur : Le masque (dispo en poche)

Prix : 17 euros

Parution : 2009

Nombre de pages : 448 pages

Entrée en matière –  Ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Comment se débarrasser d’un vampire amoureux est le premier roman de Beth Fantaskey, auteure américaine originaire de Pennsylvanie (la chère « cambrousse » de notre personnage principale) et professeure en université. Le roman relate l’histoire de Jessica (nom de naissance Antanasia), adoptée en Roumanie dans sa tendre enfance. Elle est aujourd’hui une américaine lambda hormis ses nouveaux parents surprotecteurs et écolos de l’extrême. Seulement voilà, un jour un certain Lucius Vladescu se disant « prince vampire de Roumanie » lui annonce qu’ils sont fiancés depuis leurs naissances et qu’elle doit le suivre dans leur pays natal pour se marier et respecter le pacte de leurs parents. La jeune fille totalement réfractaire, refuse catégoriquement de le suivre, mais va  pourtant devoir cohabiter avec lui jusqu’à ce que l’un des deux cède.

Ma critique  

J’avais déjà lu ce roman plus jeune, dès sa parution il me semble, et j’avais totalement adoré cette histoire. Malheureusement à la sortie du second tome, deux ans plus tard, il ne me restait que de vague souvenir : un perso masculin super, de la royauté vampirique et un très bon ressenti. En me baladant sur Booknode je suis retombée sur ce bouquin, et je me suis dit qu’il était peut-être temps que je relise ce premier tome!

Après ma relecture, je me suis souvenue que cette histoire n’était pas vraiment originale ou surprenante, mais que pour une fois c’était son point fort numéro 1. Là, vous me trouvez un peu étrange, donc je vais m’expliquer. L’auteure nous donne un schéma assez bateau, un petit nouveau super-sexy, bourré d’intelligence et de charisme mais horriblement arrogant qui commence un jeu de séduction avec l’héroïne qui n’a pas trop confiance en elle, pas forcément appréciée et assez atypique. Ça pourrait avoir tendance à me faire lever les yeux au ciel très vite, mais en réalité, il y a ce côté « fuis-moi je te suis, suis-moi je te suis » qui rend la lecture très addictive. En effet on rentre vite dans l’histoire , en se mettant à la place des personnages, nombre de fois je me suis dit « Oh non! Il a pas fait ça! Antanasia, venge-toi! » et miraculeusement, elle le fait! Et c’est vraiment agréable de pouvoir totalement s’identifier aux événements, l’auteure ne nous donne rien de vraiment innovant dans son récit mais c’est les interactions entre Lucius et Antanasia qui le rend si appréciable.

Lire la suite de « Littérature jeunesse – Comment se débarrasser d’un vampire amoureux »

Lecture Jeunesse – Roi de Pique

rdp

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Roi de Pique

Auteur : Kat Spears

Éditeur : Nathan

Prix : 16,90 €

Parution : 2015

Nombre de pages : 336 pages

Entrée en matière – ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Roi de pique, du titre original « Sway » est un roman de Kat Spears. A ma connaissance –et d’après mes petites recherches google-, Roi de Pique est le premier roman adapté en français de l’auteure. Elle se définit comme écrivaine de Young Adult, et à vrai dire, Kat Spears est une auteure plutôt méconnue donc je n’aurai pas grand-chose à dire dessus. Pour ce qui est du synopsis, c’est l’histoire de Jesse, un garçon spécialiste de la débrouille qui se fait apprécier au lycée car il est capable de te trouver un peu tout et n’importe quoi, ou te résoudre n’importe quel problème. Avec lui, les sentiments sont un aveu de faiblesse. Le seul mot que connaisse Jesse : business. Jusqu’au jour où il rencontre Bridget : Est-elle la fille qui va tout faire changer dans le petit monde de notre Bad Boy?

Ma critique

Le premier truc qui m’a poussé à acheter le livre : c’est la couverture (Je sais, je sais, pas bien!). J’ai lu quelques critiques reprochant l’aspect « hautain » de Jesse sur la couverture, mais moi au contraire j’ai adoré. Je trouve que le mannequin dégage vraiment quelque chose dans sa posture et dans son regard : un mélange de provocation et de tristesse. Les petites touches avec un esprit jeux de cartes : K de pique & K de coeur, c’est super bien trouvé. La décision de ne pas conserver la couverture originale est judicieuse d’après moi.

Lire la suite de « Lecture Jeunesse – Roi de Pique »

J’ai vu le film : 5 raisons de lire le livre – Hunger Games Tome 1

7771802191_le-tournage-de-hunger-games-3-a-commence-mercredi-7-mai-a-paris

______________________________________________________

Hello tout le monde, je vous retrouve avec une nouvelle catégorie que j’ai créée (enfin je pense, si quelqu’un est le créateur de cette idée qu’il rédige un commentaire ou se taise à jamais!) qui s’intitule « J’ai vu le film : 5 raisons de lire le livre ». Beaucoup trop de fois, j’ai entendue dire, après avoir conseillé un bouquin « ah ouais. J’ai vu le film » comme si c’était une raison valable pour ne pas lire le livre. J’avoue volontiers que beaucoup d’ouvrages ont une très bonne adaptation cinématographique, mais est-ce vraiment un bon prétexte pour ne pas s’intéresser au roman?

À chaque article de cette toute nouvelle catégorie, je vous parlerai d’un bouquin que j’ai lu et dont j’ai vu l’adaptation, et essayerai de trouver 5 points qui me font préférer le livre. Bien évidemment, j’éviterai les romans dont l’adaptation est totalement à coté de la plaque (coucou, le septième fils d’un septième fils! coucou, the 100 la série vs la trilogie) car les raisons de lire le livre me paraissent un peu évidentes…

J’espère que mon idée vous plaira; suivant l’accueil que cette catégorie recevra, je la continuerai ou non, donc n’hésitez pas à me donner votre avis !

______________________________________________________

[Attention : Cet article part du principe que vous avez déjà vu le film; dans le cas contraire mon article peut contenir des spoilers]

Aujourd’hui, 5 raisons de lire le roman Hunger Games Tome 1:

1. Retrouvez une Katniss Everdeen beaucoup moins antipathique ! Le film offre une vision extérieure du personnage de Katniss, on la voit donc dans les yeux d’une personne lambda et on peut vraiment la trouver froide, surtout que l’expression de son visage est constamment très fermée. Dans le roman, on accède à ses pensées donc on arrive mieux à la cerner, on peut comprendre plus facilement que son détachement est très souvent une façade et même parfois une provocation au Capitole. On retrouve souvent dans le roman cette notion de « non, je ne leur ferai pas le plaisir de pleurer. Non, je ne leur montrerai pas que ça m’a touché » ce qui aide vraiment à l’apprécier puisqu’on compatit à son chagrin, mais on la soutient dans sa volonté de défi du Capitole contrairement au roman où on a l’impression qu’elle possède simplement un caillou à la place du cœur.

Lire la suite de « J’ai vu le film : 5 raisons de lire le livre – Hunger Games Tome 1 »