Bit Lit -Les vampires de Chicago : Tome 1

vchicago.png

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Les Vampires de Chicago, Tome 1 : Certains mettent les dents

Auteure : Chloe Neill

Éditeur : Milady

Prix : 3,99€

Parution : 2011

Nombre de pages : 480

Entrée en matière –  Ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Les Vampires de Chicago est la principale saga de Chloe Neill et la seule adaptée en France de cette auteure. L’univers de Chloe Neill est tourné uniquement sur la romance et le fantastique. Dans ce roman, elle raconte l’histoire de Merit, une jeune universitaire accomplie qui se retrouve transformée en vampire à la suite d’une agression et obligée de laisser derrière elle toute son ancienne vie. On suivra alors Merit dans ses amours vampiriques et ses nombreuses périphéries.

Ma critique  

Il y a quelque temps, je vous parlais d’une super bonne affaire : des Milady à 3,99€ ! J’ai été la première à craquer et je me suis offert le premier tome des Vampires de Chicago.

L’histoire est assez banale : les vampires révèlent leurs existences aux humains et on se retrouve dans la peau d’une nouvelle recrue, bien évidemment, elle sera entourée de supers beaux gosses et de plein de problèmes.  Les vampires sont divisés par maison, avec à la tête de cette maison un « maître», contrairement à beaucoup d’histoires où le maître détient souvent la suprématie sur une ville entière. Je regrette un peu le manque de renseignement sur toutes les maisons de la ville de Chicago (sur ce premier tome, on se focalise majoritairement sur les Navarre, les Cadogan & les Grey), mais on peut espérer de plus amples informations dans les tomes suivants.

Ce livre me fait beaucoup penser aux aventures d’Anita Blake car il est divisé en trois parties : le côté enquête (une des priorités du roman est de résoudre le mystère autour de la transformation de Merit), le côté romance (notre jolie demoiselle se retrouve au cœur d’un trio amoureux) et le côté surnaturel (développé autour de l’univers des métamorphes, des vampires, des nymphes etc…).  Pour ce qui est de l’énigme, elle tient la route et est assez bien recherchée –dieu merci, pas aussi prévisible que comment sauver un vampire amoureux – . La romance est forcément l’un des points forts du roman puisque on le sait désormais, tous les personnages de bit lit sont atrocement sexy et sarcastiques (et je ne vais pas m’en plaindre!). Et pour ce qui est du côté surnaturel, l’univers est maîtrisé et bien encadré par des règles –le Canon– et une hiérarchie –Maître, second et autres titres– .

Merit est la rebelle de bit lit par excellence, elle n’a pas sa langue dans sa poche, est un tantinet chevaleresque et affreusement badass. C’est agréable de suivre ses aventures puisqu’elle garde les pieds sur terre et n’est pas trop naïve.  Ethan, c’est un peu le Christian Grey des Vampires de Chicago, toujours au summum de la classe, hautain et autoritaire mais ultra sexy. Quant à Morgan, –c’est mon chouchou!– il est attentionné, mais puissant et déterminé à atteindre ses objectifs. Une belle brochette de personnages principaux qui donne du piment au livre! Les persos secondaires sont aussi très sympas, particulièrement Catcher.

Pour moi ce livre est parfait pour ceux qui recherchent le schéma classique du bit lit. Il n’est pas impressionnant niveau innovation, mais c’est une histoire qui fonctionne et les personnages sont attachants, perso, je n’en demande pas plus. Je ne vous promets pas un coup de cœur apocalyptique, mais plutôt un agréable moment.

 

like 4
 

Résultat : Super lecture !

 

Témoignage – Mémoires d’un yakuza

Sans titre 2.png

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Mémoires d’un yakuza

Auteur : Junichi Saga

Éditeur : Picquier poche

Prix : 9,70 euros

Parution : 2007

Nombre de pages : 362

Entrée en matière –  Ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Mémoires d’un yakuza est un livre de Junichi Saga, médecin et écrivain. A la fin des années 1970, son patient Ijichi Eiji décide de lui raconter son parcours en tant que chef des yakuzas spécialisé dans les affaires de jeux à Tokyo. Eiji témoigne alors avec plein de sincérité, de son apprentissage, son ascension sociale, du milieu carcéral et de tous les événements marquants de sa vie, avant de mourir. Junichi Saga essayera de retranscrire au mieux tous les dires de son patient dans un livre : Mémoires d’un yakuza.

Ma critique  

Pour mes plus fidèles lecteurs, vous aurez compris que je suis une grande fana de tout ce qui touche à l’univers asiatique. Alors quand je suis tombée sur ce livre, j’ai tout de suite craqué! Déjà, je trouve que le monde des yakuzas est très peu exploité en littérature (à part dans les mangas, mais ça reste du domaine de la fiction et pas vraiment éducatif), donc c’est super sympa un bouquin sur le sujet, ça change vachement. Et puis pour tous les amoureux du Japon, quel bonheur de retrouver cette culture si différente de la nôtre dans la nourriture, la description des lieux, les habitudes  (politesse, façon de dire bonjour, de se déchausser chez autrui etc… ).

Lire la suite de « Témoignage – Mémoires d’un yakuza »

Fantasy – Le trône de fer Tome 1 (Livre ou série?)

charlie0.png

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Le trône de fer – Tome 1

Auteur : George R.R. Martin

Éditeur : J’ai lu

Prix : 8,10 €

Parution : 1996

Nombre de pages : 477 pages

Entrée en matière – ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Le trône de fer est le livre phare de George R.R. Martin, auteur mythique dans l’univers de la Fantasy grâce à cette série. Il est tout de même l’auteur de 89 romans et commence à publier des nouvelles  en 1972. L’histoire tourne majoritairement autour de trois familles : Les Stark dont le père est seigneur du Nord et qui sera envoyé dans le Sud pour devenir Main du Roi, Les Lannister/Baratheon famille royale et les Targaryen, les dépossédés du trône. Dans le royaume, que de complots, drames et secrets au rendez-vous.

Ma critique

Je pense que comme beaucoup de monde, j’ai vu la série télévisée avant de lire le livre. Du coup, j’avais beaucoup d’appréhension avant de commencer le roman, j’avais vraiment peur de me retrouver avec quelque chose de complètement différent de la série que j’aimais tant (comme pour The originals par exemple).

Étonnamment, le livre et la série sont pratiquement identiques. Les divergences sont tellement minimes qu’en lisant le trône de fer j’avais presque l’impression de revoir la première saison de Game of thrones. « Super! » me direz-vous, eh bien, je ne sais pas trop. Le but de lire un livre quand on a déjà vu l’oeuvre adaptée à l’écran c’est d’avoir des informations complémentaires, et là justement, on apprend vraiment rien de plus.

Lire la suite de « Fantasy – Le trône de fer Tome 1 (Livre ou série?) »

5 livres sur le thème de : la drogue.

Hello everybody,

Aujourd’hui je vous reviens avec une nouvelle catégorie que j’inaugure par ce présent article qui s’intitule « 5 livres sur le thème de : » Je voulais faire des articles à thèmes, je me suis dit que ce serait sympa de partager sur un sujet précis sans pour autant faire un Top Ten Tuesday (pour ceux qui se demandent ce que c’est, je l’ai expliqué ici). Les Top Ten Tuesday m’obligent à parler d’un sujet prédéfini par d’autres et souvent plus personnel (ce que j’aime, les livres que je voudrais voir adapter au cinéma etc…) contrairement à ce que j’aborde dans cette catégorie qui est plus général (drogue, enfance difficile, banlieue…)

J’ai choisi le thème de la drogue car je m’intéresse beaucoup au sujet, je trouve qu’il faut une parfaite maîtrise du contexte et de l’écriture pour correctement faire ressentir l’état mental dans lequel la victime se trouve; car oui on est victime de la drogue. Et puis c’est un très bon moyen de sensibiliser les jeunes, ce genre de bouquin. Faire comprendre qu’un joint, peut être le joint de trop. Que se piquer une fois, peut nous entraîner dans un affreux cercle vicieux. Comment la drogue peut contraindre une personne à négliger tous ses principes ou ses valeurs. Et enfin à voir l’effet boule de neige qu’on oublie souvent derrière la banalisation de la drogue

l'herbe bleue

Le premier livre que je vous présente est : L’herbe bleue. Un livre culte sur le sujet, écrit anonymement (il a été révélé il y a peu que le livre a en réalité été écrit par une psychologue américaine) sous la forme d’un journal intime d’adolescente. Le système de journal intime  est intéressant puisque l’on peut voir que l’irrégularité de son écriture correspond à son état de plus en plus inquiétant.  L’écriture se veut faussement négligée car le livre est censé être écrit par une jeune fille d’à peine 15 ans, ce qui nous offre un très bon point de vue interne sur cette lente descente en enfer qu’est la drogue. Au programme : fugue, rébellion, remise en question , asile et addiction. Petit bémol, je ne me suis pas vraiment attachée au personnage principal ni à sa copine, elles avaient presque tendance à me taper sur le système ce qui a grandement limité ma sensibilisation.  Mon avis : 3,5/5

Lire la suite de « 5 livres sur le thème de : la drogue. »

Bit Lit – La Meute du Phénix

Sans5 titre 5

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : La Meute du Phénix : Tome 1 – Trey Coleman

Auteure : Suzanne Wright

Éditeur : Milady

Prix : 8,20 €

Parution : 2013

Nombre de pages : 573 pages

Entrée en matière –  Ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

La meute du Phénix est un roman de Suzanne Wright, auteure britannique de romance et de fantasy urbaine.  Cette saga est la première disponible en français de l’auteure et comporte pour l’instant quatre tomes, tous centrés sur un duo de loups-garous différents.  Au niveau résumé du livre, on se retrouve avec le personnage de Taryn, une louve latente (qui ne peut pas se transformer) forcée d’épouser Roscoe, un alpha dominateur et violent pour les bienfaits d’une alliance entre lui et son père. Mais voilà, Trey Coleman lui aussi puissant alpha propose un accord à Taryn : s’unir de façon temporaire à lui. Elle gagne une liberté après quelques mois écoulés, lui une puissante alliance avec son père. Tout benef’, cependant l’attirance entre Taryn et Trey s’accroît de jour en jour…

Ma critique 

Après la pub immense que la maison d’édition Milady a fait à cette série, je me suis dit que je tenais peut-être une nouvelle perle entre mes mains, une sorte d’Anita Blake loup-garou. Après tout, on partait aussi avec une jeune fille avec une force cachée inimaginable mais que tout le monde sous-estime, qui parle comme un charretier et qui ne supporte pas qu’on lui marche sur les pieds.

Première surprise, la narration se présente comme une espèce de ping pong entre ce que Taryn et Trey pensent. C’est assez sympa d’avoir deux points de vue mais personnellement je préfère quand ils sont séparés par des chapitres et non pas un peu aléatoirement d’un paragraphe à l’autre. Les chapitres sont assez longs également, je préfère des chapitres plus courts qui facilitent la lecture. Vous me direz que je chipote un peu et c’est vrai, puisque ce qui m’a vraiment déçu dans cet ouvrage n’est pas là.

Lire la suite de « Bit Lit – La Meute du Phénix »

J’ai vu le film : 5 raisons de lire le livre – La voleuse de livres

Hello everybody,

Il y a un peu moins d’un mois je vous présentais une nouvelle catégorie qui s’intitulait « J’ai vu le film : 5 raisons de lire le livre » qui consistait à défendre l’idée que la vision seule de l’adaptation n’était pas suffisante. J’ai été agréablement surprise de voir un grand nombre de bons retours et d’encouragements à poursuivre cette idée. Donc je vous retrouve aujourd’hui pour défendre un autre ouvrage : La voleuse de livres.

Je rappelle que l’article part du principe que vous avez vu le film, donc il peut contenir des spoilers!

Sans tit44re 1

Aujourd’hui, 5 raisons de lire le roman La voleuse de livres:

 

1. La qualité des silences. Oui, dis comme ça peut paraître étrange. Mais savoir faire taire un personnage, pour nous expliquer ce qu’il ressent par des actions (pleurs, cris, sourires, regards) et non des mots,  c’est tout aussi important que le dialogue. Et l’adaptation a tendance à tout faire dire à ses personnages sans nous laisser comprendre quoi que ce soit par nous-mêmes. Je pense particulièrement à la complicité entre Max et Liesel, ainsi que le caractère très mystérieux d’Ilsa qui est totalement dénaturé par tant de bavardages. Je trouve ça tellement dommage de vouloir nous forcer à aimer des personnages en leur faisant dire des phrases pseudo-émouvantes plutôt que se contenter de laisser apparaître à l’écran les petites gestes de tendresses pures du livre (les petits cadeaux, dessins, compromis et les compréhensions silencieuses etc…)

Lire la suite de « J’ai vu le film : 5 raisons de lire le livre – La voleuse de livres »

Témoignage – Dans l’enfer des foyers

Sans titre 1

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Dans l’enfer des foyers

Auteur : Lyes Louffok

Éditeur : J’ai Lu (poche)

Prix : 6,70 €

Parution : 2016

Nombre de pages : 221 pages

Entrée en matière – ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

« Dans l’enfer des foyers » est un témoignage écrit par Lyes Loufokk parlant de son expérience comme enfant de l’ASE (Aide sociale à l’enfance). Entre violences et instabilités de logement, il nous parlera de sa difficulté à trouver un véritable amour envers  quelqu’un, que ce soit sa mère biologique ou ses diverses familles d’accueil. Le titre de l’ouvrage est inspiré du livre de Samira Bellil « L’enfer des tournantes» -très bon livre si vous voulez mon avis!- où il se reconnaîtra de par sa détermination à parler des minorités et de son enfance tout aussi catastrophique. Il fera d’ailleurs parti de l’association dont Samira Bellil est un personnage clef « Ni putes ni soumises».

Ma critique

J’aime énormément les livres parlant d’inégalités et les auteurs dénonciateurs; je pense que toutes vérités, et surtout les plus dures, sont bonnes à dire. Je n’avais jamais lu de livre au sujet des enfants placés en foyer, et quand j’ai vu le livre de Lyes Louffok, j’ai franchi le pas. Surtout que j’avais déjà vu quelques interviews de lui, et il me paraissait fort sympathique (Pour ceux que ça intéresse : ici & ici). Après tout, qui mieux qu’un enfant du foyer pourrait nous parler des enfants du foyer? Une autre raison qui m’a décidée : Je ne connaissais que de façon approximative ce milieu, et c’est assez honteux de ne pas connaitre nos propres administrations françaises.

Lire la suite de « Témoignage – Dans l’enfer des foyers »