Littérature jeunesse – Comment sauver un vampire amoureux

comment sauver.png

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Comment sauver un vampire amoureux

Auteure : Beth Fantaskey

Éditeur : Le Masque

Prix : 17,30€

Parution : 2011

Nombre de pages : 360

Entrée en matière –  Ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Comment sauver un vampire amoureux est la suite du livre de Beth Fantaskey : comment se débarrasser d’un vampire amoureux. Beth Fantaskey est une auteure de littérature jeunesse fantastique principalement connue pour cette saga vampirique ; elle a également écrit Alchimie et plus récemment Buzzkill. Dans ce second tome, on retrouve notre chère Antanasia et notre charismatique Lucius, désormais mariés (on peut d’ailleurs retrouver en ligne un tome 1.5 sur leur mariage plus en détails) non pas aux Etats-Unis mais en Roumanie. S’ensuivent forcément de multiples ennuis pour nos jeunes tourtereaux : un second tome sous le signe de la trahison et des conflits de clans.

Ma critique  

Si vous avez bonne mémoire, vous vous rappelez que j’avais adoré le premier tome : comment se débarrasser d’un vampire amoureux. J’attendais donc énormément de cette suite ! Evidemment, je déconseille à tous ceux qui n’ont pas lu comment se débarrasser d’un vampire amoureux de continuer à me lire puisqu’il va forcément contenir des spoilers.

Pour ce qui est du syno c’est assez simple, à l’image du premier tome l’auteure fait dans la facilité : Antanasia et Lucius sont mariés, maintenant il est temps pour Antanasia de s’affirmer dans sa position de souveraine . Bien sur, on se retrouve avec des Aïeux tous vilains tous méchants qui ne l’aiment pas du tout, parce qu’elle vient d’une famille « inférieure » par sa mère, en gros c’est la sang-mêlé des vampires. Très bien, il y a moyen de faire d’Antanasia une femme forte et déterminée, et pourtant… Je l’ai trouvé incroyablement pleurnicharde et toujours dans les jupons de Lucius! Elle est très fade et constamment en train de se plaindre de ses nouvelles responsabilités vraiment trop trop dur. En même temps, quand on épouse un prince vampire roumain, héritier du trône, il ne fallait pas trop s’attendre à être accueilli par les Télétubbies… Pour ce qui est du prince vampire, parlons-en, pour moi il perd tout son intérêt dans ce tome. Fini le Lucius sexy, sarcastique avec cette part d’inaccessibilité, non, on retrouve un Lucius totalement gaga de sa femme et –mon dieu ce que je les aime pas eux– totalement chevaleresque. Je préfère m’abstenir sur la copinette d’Antanasia, Mindy, qui se permet d’appeler le futur roi de Roumanie « Lucky » et qui n’a aucune ambition dans la vie mise à part être coiffeuse de star…

De plus je trouve l’histoire vraiment pas crédible, si j’ai bien compris Lucius est milliardaire mais ne dispose que d’un seul garde pour sa femme? Si bien qu’il doit être partagé entre Mindy et Antanasia… Vraiment? Pareil, zéro garde dans la salle des pieux? J’appelle à la crédibilité, si vous la voyez quelque part, faites moi signe. Même l’intrigue principale – que je ne vous révélerai pas car je ne suis pas une vile spoileuse –  est franchement moyenne. J’avais découvert le(s) coupable(s) dès les cent premières pages, j’avais vraiment l’impression d’être prise pour une imbécile. Et puis certains passages sont d’une longueur affligeante particulièrement ceux du point de vue de Mindy que je ne trouvais pas toujours nécessaire.

Bon maintenant que j’ai pointé tous les mauvais côtés – j’ai peut-être été dure, mais pour ma défense tous les avis que j’ai lus parler de ce deuxième tome comme éblouissant  – parlons des bons. J’ai bien aimé le « frère » de Lucius, bien qu’un tantinet trop « mec bien » et « cœur de marshmallow » à mon gout il était plutôt amusant et les missives entre lui et Lucius étaient à se tordre de rire. Il me semble que dans le premier tome également, j’avais beaucoup aimé les lettres qu’envoyait Lucius, l’épistolaire est quelque chose que l’auteure maîtrise très bien. Ensuite, ne crachons pas dans la soupe, ça se laisse lire et plutôt vite d’ailleurs (les chapitres courts et le style de l’auteure, ça aide!), donc ce n’est pas non plus une catastrophe. L’ambiance « royauté et puissance vampirique » est bien reconstruite et on arrive facilement à s’accrocher à l’histoire. Les Aïeux en particulier sont très réalistes et très intimidants, j’avais presque l’impression de me retrouver face aux Volturi de Twlight ou bien au Conseil d’Anita Blake.

Cependant je reste mitigée sur ma lecture, la fin de ce tome laisse présager une suite, s’il y en a une, je la lirai en espérant qu’elle remontera le niveau de ce deuxième tome très moyen. J’ai été très déçu par ailleurs de retrouver très peu Lucius, ce tome se concentre sur une Antanasia qui malheureusement est très peu intéressante.

Je conseille aux plus jeunes –particulièrement les filles- qui cherchent une romance vampirique des plus basiques et qui ont un faible pour les princes charmants!

like 2
 

Résultat : Je suis mitigée.

 

 

Publicités

Un commentaire sur « Littérature jeunesse – Comment sauver un vampire amoureux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s