Littérature Jeunesse – Cinder

cinder1.png

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Les Chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder

Auteure : Marissa Meyer

Éditeur : Pocket Jeunesse

Prix : 17,90€

Parution : 2013

Entrée en matière –  Ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Cinder est le premier roman de la saga Les Chroniques Lunaires de Marissa Meyer. Une auteure qui est devenue très connue grâce à cette oeuvre qui a fait un réel carton. Marissa Meyer sortira son prochain roman en novembre prochain intitulé Heartless aux USA, il faudra attendre encore un moment pour une version française. L’ouvrage présenté aujourd’hui parle de Cinder, une cyborg qui vit avec sa belle-mère  Adri et ses deux sœurs. Telle Cendrillon, elle est rabaissée constamment par Adri mais attire l’intérêt du prince –super sexy et attentionné. Bien sur, Cinder qui menait jusqu’alors une vie sans histoire voit sa vie changer du jour au lendemain et se retrouve au cœur de conflits incroyables à cause de son terrible secret…

Ma critique  

Difficile de passer à côté des Chroniques lunaires cette année, j’en ai entendu parler encore, encore et encore à en faire une overdose. Que ce soit les blogs, Booktube, les copines, l’avis était unanime : t’as raté ta vie si tu connais pas cette saga. Mais malgré tout j’étais vraiment pas partante pour rentrer dans le moule, déjà le synopsis me plaisait pas trop, je suis pas très fan des réécriture de comte en général, mais alors version robot… Et puis j’avais peur d’en attendre vraiment beaucoup trop, pour la 5eme vague par exemple qui a fait un boum médiatique immense, j’ai aimé sans plus, à cause de toute cette visibilité du bouquin je m’attendais à THE truc de l’année. J’ai tout même craqué. Ne serait-ce que pour me dire « Bon, au moins je l’ai lu. » et ne pas rester comme une idiote, seule au monde à ne pas avoir un avis sur le livre.

Petit rappel, ce livre est nommé sur la toile comme une « réécriture de comte », à ce niveau là on peut repasser. A part quelques grandes idées (la méchante belle-mère, Cinder l’opprimée, le bal organisé par le prince), l’histoire n’a clairement rien à voir avec une version 2016 de Cendrillon. Par contre l’univers robotique est très bien construit, très crédible et super sympa. Certains termes mériteraient peut-être de plus amples informations, mais ça n’empêche en rien à la compression de l’histoire (ça m’étonnerait que vous compreniez tout le jargon médical de Dr House ou de Grey’s Anatomy, pourtant on adore!).

Avec cette histoire, on s’attend clairement à une Happy Ending, malgré quelques passages un peu tristounets, on voit très bien que le but de Cinder est de dire « Oh regardez cette fille que tout le monde déteste, en vrai, elle est super spéciale. En plus, le prince il la trouve cool déjà ». L’ambiance est très semblable à la Sélection pour moi, les catastrophes s’enchaînent mais on comprend vite que l’auteure veut mettre en avant son personnage principale pour lui donner une image de femme forte, pas du tout l’enfoncer dans une situation où elle serait malheureuse.

Je ne me suis pas vraiment attachée à Cinder ni même au prince, je trouve que tous les deux sont beaucoup trop chevaleresques, toujours à voir le meilleur pour le plus grand nombre et à protéger les faibles. Certes c’est très louable, mais ça a tendance à m’agacer car je trouve certains passages vraiment peu crédibles. Par contre j’ai adoré Peony (son prénom me fait penser à une teinte de rouge à lèvres de chez Too Faced par contre. Si quelques makeup addicts passent pas là, coucou!), elle est fraîche, spontanée et incroyablement naïve. Du coup ça fait d’elle une petite fille toute mignonne à qui on a envie de faire un câlin et de protéger. Levana est également très bien travaillée, un grand bravo d’ailleurs pour l’auteure au niveau de la description physique, j’avais presque l’impression de la voir en face de moi. Levena est l’exemple parfait de l’hypocrisie diplomate, en surface elle est toujours politiquement correcte et n’enfreint aucun code de conduite, mais on voit parfaitement le serpent avide de pouvoir qui se cache sous ce masque.

Honnêtement j’ai bien aimé Cinder car j’ai trouvé l’univers complet et original, maintenant ça n’est pas vraiment un coup de cœur. Je pense que ce roman est un peu survendu à mon gout, il est plein de prévisibilité et suit un schéma narratif assez classique (situation initiale, élément perturbateur, péripéties & tout le monde il est heureux). Les dernières pages de Cinder nous laissent entrevoir encore plein d’aventures et nous donnent envie de lire le prochain tome qui parait ma foi palpitant, mais j’ai comme l’impression de connaitre la fin avant même d’avoir entamé le tome 2. Je garde donc quelques réserves et j’espère que Scarlet me plaira davantage (d’ailleurs l’idée d’introduire un nouveau perso de « comte » dans l’histoire j’adhère complètement).

 

Sans titre 10

Résultat : J’ai bien aimé!

 

 

Publicités

5 commentaires sur « Littérature Jeunesse – Cinder »

  1. Salut 🙂 Tout d’abord, je suis super contente que tu aies fait une critique sur Cinder. Les Chroniques Lunaires est une des mes séries préférée. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Moi aussi, je ne suis pas trop réécriture de comte, mais c’est plutôt l’univers robotique qui m’a séduit.
    J’ai eu dû mal à m’accrocher au personnage de Cinder et à Kai, et même après avoir terminé la série. Par contre, pour Peony, c’est une toute autre histoire. Comme tu le dis, elle est comme l’incarnation de l’innocence, tu as envie de la protéger jusqu’à la fin.
    Mais s’il y a un personnage auquel je ne pensais pas m’attacher, c’est Iko. C’est une très bonne idée de la part de l’auteur d’incorporer une puce de personnalité à un robot. Iko a une personnalité que tu ne peux qu’aimer, avec de l’humour à revendre. Et cet attachement pour Iko se confirme dans les prochains tomes.
    Levana est l’incarnation même de l’hypocrisie. Et même si elle joue la méchante que tout le monde déteste, je ne peux pas m’empêcher de la trouver superbe et quand on découvre son histoire (je vais éviter de spoiler), on ne peut que la considérer. Peut-être pas l’apprécier, mais la considérer, c’est déjà une bonne chose.
    Pour ce qui est de l’intrigue, si elle est assez simpliste dans le premier tome, je te conseille de lire la suite, qui, je trouve, est plus travailler.
    Choses que j’aurais dû écrire avant : Je trouve ta critique très bien construite, comme toutes les autres.
    En bref, c’est un plaisir de lire tes critiques, et c’est encore plus plaisant quand on peut y répondre 🙂
    Voilà, voilà 🙂
    Bonne soirée.

    J'aime

    1. Hello, tout d’abord merci pour ton commentaire et pour ton compliment sur ma chronique.

      Iko est un personnage que j’aime bien pour l’instant, mais sans plus. Elle est assez rigolote et le fait qu’elle n’arrive pas à comprendre ce qui la différencie d’une humaine la rend très mignonne, mais elle n’est pas très mis en avant dans ce premier tome. Je verrais dans les suivants. Au sujet de Levena, j’ai adoré ce personnage, certes c’est « la méchante » mais je la trouve bien travaillée, fourbe et intelligente… Elle est assez différente d’un méchant classique, je lirais bien le livre annexe sur elle mais j’attend de lire Scarlet puisque si je ne me trompe pas le tome sur Levena est le 2.5 . Peony c’est un petit rayon de soleil, quel plaisir cette enfant !

      Bonne soirée à toi aussi ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s