Point Manga -Wolf Girl & Black Prince

wolf.png

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Wolf Girl & Black Prince

Auteure : Hatta Ayuko

Éditeur : Kurokawa

Prix : 6,80 euros

Parution : 2014 (en France)

Shojo en cours (10 tomes pour le moment)

Entrée en matière –  Ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Wolf Girl & Black Prince est le seul manga réellement connu  d’Hatta Ayuko, ses deux précédentes œuvres Boko no Sekai Kimi no Real et Kiwi wo Chuushin ni Sekai wa Mawaru se trouvent être des one shots et n’ont jamais été adaptés à l’étranger. Wolf Girl & Black Prince, c’est l’histoire d’Erika qui ment à ses amies en s’inventant un super petit ami beau et attentionné pour se faire apprécier. Sauf qu’après un certain temps, les filles à qui elle ment commencent à se douter de la situation. Erika prendra alors une photo d’un charmant inconnu  et déclara sortir avec. Seul hic, il s’agit en faites d’un garçon de son lycée Kyouya Sata. Sata acceptera alors de mentir pour préserver le secret d’Erika, mais à quel prix?

Ma critique  

Honnêtement je ne me serais jamais tournée sur ce manga si on ne me l’avait pas conseillé : une couverture très girly, des jolis dessins mais rien de très original et des persos principaux très clichés (la petite jeune naïve sans aucune expérience amoureuse et le bad boy qu’on surnomme « prince », c’est tellement banal).

Ma première impression était la bonne, ce manga c’est le stéréotype même du shojo fleur bleue. Le dénouement est vraiment prévisible : le petit beau gosse vaniteux et insolent, sous lequel on entrevoit un cœur ? L’héroïne idiote qui nie la réalité « non, je ne peux pas être amoureuse… Ça doit être la situation, le choc » ? Les amies ultra-superficielles et le fan-club du « prince » du lycée? Tout y est!

Cependant, impossible de détester ce manga. J’ai vraiment passé un bon moment, certes il ne reborde pas d’imagination et de surprises, mais il est très drôle (avec des situations les plus improbables les unes et les autres) et surtout très addictif (car même si tout le monde sait comment ça va se finir, on veut la suite!). C’est une série simplette mais que je continuerai avec plaisir!

Sata est sarcastique à souhait, ce qui est en fait automatiquement mon personnage préféré. J’espère cependant qu’il sera un peu mieux développé dans les prochains volumes. On voit déjà dans ce premier tome qu’il a un parler très dur, limite blessant (malgré son pauvre petit cœur meurtri, et son bon fond… Il ne faut pas trop en demander à un shojo, règle numéro 1) et j’aimerais beaucoup qu’il me surprenne en devenant plus froid et plus distant qu’il ne l’est, un peu de piment dans ce manga, je ne dirais pas non. Pareil pour Marin, la copine pouffe de notre héroïne Erika, on aperçoit en fin de manga qu’elle n’est pas aussi méchante qu’elle n’y paraît malgré ses airs de divas et ses médisances ce qui me donne bon espoir de ne pas voir son personnage stagner dans la case basique de « la fausse amie ».

Je pense vraiment qu’il y a un bon potentiel dans ce shojo, car il a réussi à m’en faire vouloir plus (la moitié du travail est fait) maintenant, il faut juste qu’il continue en se démarquant des autres car sur la longueur le côté « Bon Erika/Sata, ça va finir comment? » ne sera plus suffisant.

Niveau dessins, c’est sympa mais rien d’étonnant une fois encore c’est très typé shojo. Gros plan sur le garçon supposé mignon, peu de textes, et des rougissements d’héroïne toutes les trente pages. Quelques planches ici, ici , ici et ici.

Pour toutes les personnes qui recherchent un shojo avec un bon dénouement et une bonne tranche de rigolade, ce manga est fait pour vous.  Je déconseille cependant à celle qui recherche innovation et drame dans ce bouquin. Pour les intéressés, un anime existe (sorti en 2014) sous le nom d’ Ookami Shoujo to Kuro Ouji.

 

Sans titre 10

Résultat : J’ai bien aimé!

 

 

Publicités

21 commentaires sur « Point Manga -Wolf Girl & Black Prince »

  1. Merci pour ta visite 😉 je suis alors impatiente de lire le tome 2!
    Ha! Ha! le résumé de ce manga m’a bien fait rire! Ca fait si longtemps que je n’en lis plus, je crois que ce type de « shojo » de me dérangerait pas 🙂

    J'aime

  2. J’ai lu les 9 premiers tomes et je suis d’accord avec toi. Ce manga est le cliché même du shojo, au début je le trouvé bizarre et quelconque. Je lis et ais lu beaucoup mais énormément de shojo et quelques un dans ce style, du coup je suis un peu plus difficile. Mais en fin de compte il est vraiment addictif et on s’attache aux personnages, ça serait bien qu’il y est plus de challenge de retournement de situation, j’espère que l’histoire entre Sata et Erika ne va pas devenir platonique. Et j’aimerais beaucoup que San et Takeru finissent ensemble 😉

    J'aime

  3. Hello 🙂
    Je suis tout à fait d’accord avec toi , j’ai lu les 3 premiers tomes ainsi que vu l’anime dont je vous le conseille j’ai beaucoup apprécié. Pour ma part c’est « Booknode » qui m’a fait découvrir ce manga , ce qui m’a plus c’est la couverture justement « girly » que j’apprécie beaucoup. Je me suis beaucoup attachée aux personnages et j’ai bien rigolé pendant cette lecture. Je suis impatiente d’aller m’acheter le tome 4 !
    Bonne après midi.

    J'aime

  4. Coucou! Comme tu m’as laissé un message sur BN, je suis passée et je dois avouer que la visite ne m’a pas déçue, car ton blog est très agréable à lire et à voir, tout est bien présenté, c’est clair, espacé, etc… 🙂
    Concernant » Wolf Girl & Black Prince », je suis de ton avis ^^ C’est un bon manga qui se lit rapidement, qui est destiné à nous faire rire et qui se démarque tout de même des autres shojos par son côté ironique :’)
    En tout cas, je te conseille de regarder l’anime (qui est très drôle aussi), et un film est également sorti au Japon, et il est cours de traduction française 🙂
    Sinon, si tu aimes bien ce genre de shojos drôles et décalés, je te conseille « Tonari no Kaibutsu-kun » (renommé en France « Le garçon d’à côté »), qui existe également en anime si ça t’intéresse aussi 🙂 D’ailleurs, je trouve ce manga beaucoup moins prévisible que « Wolf Girl & Black Prince » ^^

    J'aime

    1. Le garçon d’à côté ça me dit un truc, il me semble que l’on me l’a déjà conseiller! Donc je devrais m’y mettre 🙂 ! Pour ce qui est de la version anime et film, j’irai sans doute voir le film, l’anime peut être pas (je suis très compliquée en anime….)

      J'aime

  5. Coucou compatriote Booknodienne… Alors, comme tu l’a remarquée, j’ai lu pas mal des tomes de cette série. Je suis à peu près du même avis que toi, en faite!! Je ne lis plus spécialement les Shojos pour leurs histoires d’amours, qui sont toujours d’un cliché abérant selon moi, mais pour les petites touches « à côté »
    Et je trouve que « Wolf Girl & Black Prince » a ce petit « à côté ». Il est ironique et drôle. Ses persos sont attachants et au final on ne leur souhaite que le meilleur, comme pour Takera et San. On sait déjà qu’Erika et Sata finiront ensemble mais la découverte de la famille de chacun (comme la grande soeur de Sata) ou la non compétition mis en place entre Kamiya, Kusakabe Sata ou même Kimura laisse place a des scènes très drôle…

    Pour « Tonari no Kaibutsu-kun » On se place dans un autre concept, Mais la fin, à mon sens reste prévisible… càd que les deux protagoniste finiront ensemble, on est dans un Shojo quand même !!
    Mais c’est vrai que Shizuku a tout de l’héroïne atypique et Haru de l’animal sauvage qu’on aimerai dresser… Mais tout comme je te l’ai dit, ce sont les petits « à côté » qu’il faut regarder. Et dans celui là, il y en a pleins… Pratiquement tous les personnages sont approfondi. Petit plus, on a droit a une scène où ils sont ********************* à la fin ! Je ne vais pas te gâcher l’histoire.

    En gros, tout comme « Wolf Girl & Black Prince », « Tonari no Kaibutsu-kun » ce sont des histoires à découvrir et apprécier pour passer de bon petits moments à rire !!

    Bizoux

    J'aime

    1. Hello, merci beaucoup pour ton commentaire que j’ai trouvé très intéressant. Et je suis assez d’accord avec ce petite « a côté » c’est très dur à expliquer mais bien que cette histoire soit ultra cliché, elle n’est pas lassante justement grâce à ces « à côté » ! Du coup je suis vraiment impassiante de lire Tonari no Kaibutsu-kun 🙂 !

      J'aime

  6. Hello:) Suite à ton message sur Booknode concernant ce manga, je suis venue lire ton article avec plaisir. J’ai lu 12 tomes de la série mais ça fait quelques temps déjà que je les ai lus. Très certainement c’est un shojo classique et personnellement, j’adore ce style donc forcément j’apprécie beaucoup ce manga même si évidemment, je cherche toujours un qui innove. Globalement, je l’ai trouvé très mignon et les personnages sont attachants. Je déplore parfois le manque de rebondissements ou d' »actions » mais j’ai quand même passé de très bons moments à le lire. De plus, il me semble qu’il est fini au Japon et j’ai hâte de lire la fin en espérant qu’il soit fort en émotion, trépidant quoi^^. Parmi les classiques, je trouve qu’il ressort du lot et les dessins ont agréables. Il m’a fait bonne impression. De mémoire, voilà ce que je peux en dire:)

    J'aime

  7. Hello:) Suite à ton message sur Booknode, je suis venue lire ton article concernant ce manga avec plaisir. Personnellement, j’aime les shojo classiques alors évidemment, j’apprécie celui-ci mais je trouve qu’il se détache un peu grâce aux personnages très attachants. J’ai lu 12 tomes de la série mais ça remonte à quelques temps donc je ne me rappelle que de mon sentiment global et j’ai passé de très agréables moments à lire cette série et j’ai hâte de lire la fin. C’est très mignon mais je déplore le manque de rebondissements parfois. J’espère que la fin, (il me semble qu’il y a 16 tomes) aura un beau final avec, au mieux, une intrigue qui serait inattendue, imprévisible.

    J'aime

  8. Coucou 😉

    Suite à ton commentaire sur mon profil booknode, je te rends une petite visite sur ton site.
    Ta critique concernant le manga est en tout point le même raisonnement que le mien ! C’est une série assez clichés et sans surprises mais elle accroche beaucoup le lecteur.

    Ce que je peux te conseiller c’est de lire Library War et Last Game. Le premier est beaucoup plus adulte, plus sérieux mais l’histoire d’amour est plus profonde (climat militaire contre la censure des livres). Dans Last Game on retrouve quelques clichés mais mais mais cela se passe à l’université ! En effet le jeune homme est amoureux depuis tout petit d’une fille un peu stoïque qui ne comprend rien à la sociabilité. Ça en fait un manga très drôle, j’ai de suite accroché 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s