8 films à voir et revoir! – Séquence émotions

Hello everybody,

Aujourd’hui j’inaugure ma catégorie « Actualités & Lifestyle » avec cet article. Pour vous dire la vérité cette catégorie c’est un peu mon fourre-tout, je voulais quelque chose de vraiment vague pour vous parler de tout et n’importe quoi (elle sera d’ailleurs peut-être renommée plus tard). Je trouvais assez frustrant de se limiter aux livres et ne partager absolument rien d’autre avec vous, bien que ce genre d’article restera exceptionnel puisque mon site reste un blog littéraire, je trouve ça rafraîchissant de changer un peu de centre d’intérêt.

Je vous présente donc 8 films que j’ai totalement adorés, mais surtout qui m’ont incroyablement bouleversé. Cette séquence spéciale émotions, n’est pas synonyme spécifiquement de romance comme il est possible de le supposer, loin de là, mais plutôt de films qui m’ont choqué, ému ou profondément marqué. Certains seront de nouvelles découvertes et d’autres des classiques dont on ne lasse pas.

Imitation Game

imitation game

1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.À la tête d’une équipe improbable de savants, linguistes, champions d’échecs et agents du renseignement, Turing entreprend le plus grand chef d’oeuvre de sa vie.

Derrière ce résumé assez barbant et une bande-annonce qui ne lui rend pas non plus justice se cache un film véritablement merveilleux.  Déjà le thème principal est tout de même intrigant, une certaine machine « Enigma » aurait été inventée par les Allemands durant le troisième Reich permettant le transfert de messages entre troupes nazies en toute discrétion. Cette histoire est inspirée de faits réels et notre cher Mr Turing a réellement existé, un événement marquant de l’histoire longtemps camouflé. Ensuite il faut dire qu’Alan Turing est un personnage d’une grande intelligente mais aussi d’une grande complexité, une sorte de génie incompris et suivre ce grand homme dans sa plus belle oeuvre est tout bonnement magique. Ajoutez à ça un scénario très bien ficelé et très ingénieux, un joli jeu d’acteurs, pleins de rebondissements, de nombreux sujets humains incorporés à l’histoire (l’homosexualité, le regard des autres, le rejet durant la scolarité) et une fin choc : comment ne pas aimer ce film?

Felon

felon.png

Wade Porter, à la veille de son mariage, tue un cambrioleur qui s’échappait de son domicile. Il est condamné et, par un concours de circonstance, se retrouve dans la prison d’État de Corcoran où il découvre la violence des quartiers de haute sécurité et où il rencontre un autre détenu, John Smith, criminel dangereux, avec qui il va se lier d’amitié.

Je crois que c’est le film que j’ai le plus vu au monde, il y a quelques années j’ai eu une réelle fascination pour Felon au point d’en connaître les répliques par cœur. Déjà il faut dire que les histoires de prison et de gangs, ça me parle. Suivre un homme dans ce monde de violence et de codes si différent de celui que l’on connaît, je suis déjà conquise, mais quand cet homme est innocent et aussi novice que nous c’est encore mieux. On découvre alors un univers cruel entre les matons qui abusent de leurs autorités et les chefs de gangs qui dictent leurs lois, Wade lui tente plus de survivre qu’autre chose. Je trouve l’histoire rondement menée et assez bien exploitée : on peut voir les conséquences d’une incarcération sur la vie de famille et les finances de Wade,  la création de son nouveau statut social au sein de la prison mais également les matons comme hommes  et pas seulement comme des gardiens insensibles. Un film très peu connu mais qui mérite le coup d’œil. Âmes sensibles s’abstenir!

La vague

la vague.png

Dans le cadre d’un atelier, un professeur de lycée propose à ses élèves une expérience visant à leur expliquer le fonctionnement d’un régime totalitaire. Commence alors un jeu de rôle grandeur nature, dont les conséquences vont s’avérer tragiques.

Un film choc et plein de réflexions ! Mr Wenger aveuglé par son envie de faire de son nouveau sujet d’étude un projet vivant et intéressant crée une expérience avec ses jeunes lycéens bien trop réaliste et engendre un système d’appartenance à une communauté (son nom : « La Vague »). Au fur et à mesure que le projet progresse, elle échappe au contrôle du professeur et crée un rejet de tous ceux qui ne se plient pas aux règles de la vague. Magnifique représentation de la manipulation mentale qu’a créée le Parti nazi, et qui est malheureusement encore possible aujourd’hui en Allemagne comme ailleurs. Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que les jeunes sont les plus aptes à se laisser endoctriner de par leurs besoins de repères, de discipline mais également d’appartenance. Le cas du jeune Tim est effrayant, tragique et très stupéfiant. Un film qui vous met mal à l’aise et vous retourne totalement mais qui reste absolument à voir!

Mommy

mommy.png

Une veuve mono-parentale hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au coeur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir.

Honnêtement, j’ai eu du mal avec le Québécois  et les sous-titres n’étaient vraiment pas de trop, mais ça mis à part, quelle claque! Il y a un amour tellement fusionnel entre la mère et le fils, s’en est renversant… Mommy c’est un film sans chichis, parfois un peu vulgaire mais qui reflète parfaitement ce que nous sommes au quotidien : nous faisons des erreurs et des mauvais choix, nous nous trompons, nous réessayons, nous espérons. Les dialogues sont très réalistes également  et aide à une assimilation de l’histoire comme la nôtre. Ce film c’est un réel tourbillon d’émotions, on passe du rire aux larmes en un quart de seconde, il donne une impression de « La vie n’est pas parfaite, mais on fait avec ce qu’on a et on essaye d’être heureux« . Je pense que l’engouement de la presse et des spectateurs pour ce film est en partie dû à cette envie de réussir des personnages, cette obstination de la mère comme du fils contre le monde entier qui leurs dits de ne plus essayer. Quel beau film, vraiment! Je vous conseille d’avoir quelques mouchoirs à proximité… 

Le monde de Charlie

charlie.png

Au lycée où il vient d’arriver, on trouve Charlie bizarre. Sa sensibilité et ses goûts sont en décalage avec ceux de ses camarades de classe. Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige, pour les autres, c’est juste un « loser ». En attendant, il reste en marge – jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. Grâce à eux, il va découvrir la musique, les fêtes, le sexe… pour Charlie, un nouveau monde s’offre à lui.

Mon Dieu ce que j’ai aimé Charlie, en même temps, je suis une fan inconditionnelle des personnalités atypiques ! Charlie c’est le « loser » du fond de la classe, c’est du vu et revu, mais ce qui le distingue vraiment de tous les autres c’est son désarroi si sincère face aux gens, comme s’il ne voyait pas le monde comme les autres, comme si contrairement à nous il était né loin des normes de notre société et ne nous comprenait pas mais que malgré tout il essayait pourtant désespérément de s’intégrer. En effet, malgré ses facultés parfois réduites à comprendre les choses qui l’entourent, il nous transmet parfaitement son innocence et sa gentillesse. Ce garçon à la recherche de soi est incroyablement touchant! Les jeux d’acteurs de Logan Lerman, Emma Watson et du –formidable– Erza Milla ne sont pas non plus en reste dans la réussite de ce film et je vous recommande vraiment de rentrer dans le monde de Charlie.

Forrest Gump

forrest.png

Sur un banc, à Savannah, en Géorgie, Forrest Gump attend le bus. Comme celui-ci tarde à venir, le jeune homme raconte sa vie à ses compagnons d’ennui. A priori, ses capacités intellectuelles plutôt limitées ne le destinaient pas à de grandes choses. Qu’importe ! Forrest Gump, sans jamais rien y comprendre, a participé à tous les grands événements de l’histoire de son pays. Pas de guerre du Vietnam sans lui, héros médaillé qui organisa dans les cliniques des tournois de ping-pong pour les soldats blessés, encore moins de rock, puisqu’il inspira Elvis Presley et John Lennon, et point de Watergate non plus, car il se fit le dénonciateur du scandale en rencontrant le président Nixon…

Un grand  classique que j’imagine beaucoup de vous ont déjà vu mais je me devais de le mettre dans ma petite liste spéciale film à émotions. Forrest Gump c’est la beauté humaine dans toute sa splendeur! Forrest n’est pas beau, n’est pas intelligent, ni cultivé, il est seulement incroyablement gentil, et sa gentillesse le portera vers les faits les plus marquants de l’histoire des Etats-Unis. Forrest Gump  c’est tout simplement l’histoire d’un homme un peu idiot qui se laisse guider par ses envies, et c’est totalement renversant. Un film plein de bonne humeur et d’énergies positives, à voir absolument!

Les Choristes

choristes.png

En 1948, Clément Mathieu, professeur de musique sans emploi accepte un poste de surveillant dans un internat de rééducation pour mineurs ; le système répressif appliqué par le directeur, Rachin, bouleverse Mathieu. En initiant ces enfants difficiles à la musique et au chant choral, Mathieu parviendra à transformer leur quotidien.

Je ne vous cache pas que ce film est un peu simpliste, une école entière de petits rebelles calmés par un gentil petit professeur, c’est assez too much. Mais la réalité veut que si l’on regarde ce film sans avis critique, mais tout simplement en se laissant porter par l’écran : il est magnifique. C’est un incroyable message de tolérance et de respect mutuel. Ce film met en évidence un fait souvent oublié : un enfant est le reflet de son éducation; et ne recherche pas grand-chose mis à part de l’attention. Et puis, s’il y a des supers chansons en prime, on ne crache pas dessus. Encore une fois, je ne pense pas vous faire découvrir l’oeuvre dans cet article, mais j’espère bien vous donner envie de revoir le film !

Koizora 

koizora.png

Mika est une jeune fille ordinaire du lycée. Un jour, peu avant les vacances d’été, elle égare son téléphone mobile et part à sa recherche dans tout le lycée à l’aide de son amie, qui appelle le portable pour l’aider à le retrouver. En arrivant à la bibliothèque, elle l’entend sonner et décroche, pensant que c’est son amie, pour lui annoncer qu’elle vient de le retrouver. Mais à son grand étonnement, c’est une voix masculine qui lui répond. Celui-ci refuse de révéler son identité, mais continue à appeler, de plus en plus souvent. Ils ont de longues conversations jusqu’au jour où ils décident de se rencontrer devant la piscine de l’école…

Je pense que c’est un film qui faut prendre comme il est pour l’apprécier, si on veut vraiment faire preuve d’une critique réaliste il est clair que ce film est parfois très niais, et surtout véhicule une idée de la femme très soumise à l’homme (voir cet article, très intéressant). Cependant, ce film m’a fait pleurer à chaudes larmes et à de nombreuses reprises, oui, je suis faible comme beaucoup j’aime les bad boys séduisants et sarcastiques. Oui, j’aime les événements dramatiques pour pouvoir mieux apprécier les moments de bonheur qui suivent très souvent. Et surtout j’aime la sincérité de la relation entre Hiro et Mika, un amour de jeunesse mais incroyablement pur.

 

Publicités

11 commentaires sur « 8 films à voir et revoir! – Séquence émotions »

  1. Je te rejoins tellement sur Imitation Game, Les Choristes et Forrest Gump ! Je les reverrai avec tellement de plaisir ❤
    En revanche, j'avais aimé Le Monde de Charlie, mais je ne serais pas prise de l'envie de le revoir tant que ça, il faut vraiment que ça reste exceptionnel et je pense que, sans la révélation finale, il m'accrocherait moins.
    Je n'ai pas vu les autres encore, mais tu m'en donnes envie, du coup ! Surtout Mommy, plus j'en entends parler, plus je me dis que je dois le voir^^

    J'aime

    1. Je suis peut être un tantinet influencé par le fait que j’ai lu le livre pour le monde de charlie, mais aussi également par le caractère de Charlie. J’aime bien les incompris.
      Mommy est un très beau film, très touchant.
      En tout cas je suis contente de t’avoir donné envie de voir ou revoir quelques films haha !

      Aimé par 1 personne

      1. Ah oui, ça doit jouer ! J’admets qu’avec des personnages plus approfondis, l’histoire doit vraiment gagner en épaisseur, je me le note pour plus tard 😮

        J'aime

      2. L’épistolaire, ce n’est pas forcément mon genre favori mais pourquoi pas ! Ça ne semble pas manquer d’originalité, c’est un bon début^^ (Le film laisse plutôt bien présager ça, tu me diras :p)
        La façon de penser de Charlie doit être difficile à suivre parfois mais, en même temps, je crois qu’on pense tous plus ou moins comme ça, en ayant l’air de sauter du coq à l’âne (moi, en tout cas, je ne peux le nier) xD

        J'aime

      3. Moi non plus, mais là c’est ce qui fait tout le charme.C’est assez marrant à lire ça donne des phrases incohérentes dans le genre « Je suis aller chez le fleuriste, les fleurs étaient belles. Demain, mon pote passeras à l’appart, j’ai hâte, mais j’aimais bien les bleu. Les fleurs bleus sont toujours les plus belles » on voit que le texte est super travaillé dans le faussement négligé pour vraiment donné cette idée d’originalité dans le perso. Après, le roman n’est pas dans ce style dans toute la longueur ça serait épuisant, mais par petite touche c’est rigolo.

        Aimé par 1 personne

      4. Je vois tout à fait !
        Il y avait quelques chapitres comme cela aussi dans « Belle du Seigneur », d’Albert Cohen, où on entrait dans les pensées de la domestique mais, en plus, il n’y avait aucune ponctuation, donc c’était très harassant à suivre quand ça durait sur des pages !
        Je pense que ce doit être beaucoup plus agréable à lire dans Le Monde de Charlie et ça donne un côté très personnel à l’histoire, du coup^^

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s