Les Silences de Thalès – Littérature Jeunesse

les-silences-de-thales-768425

Quelques Infos sur l’oeuvre :

Titre : Les silences de Thalès

Auteure : Hélène Louise

Éditeur : Les éditions de la Chimère

Prix : 11euros (trouvable en Ebook)

Parution : 2016

Nombre de pages : 219

Entrée en matière –  Ça parle de quoi? Ça  vient de qui?

Les silences de Thalès est un livre écrit par Hélène Louise (son blog ici), une auteure que je ne connaissais absolument pas avant cette lecture. Elle m’a très gentiment proposé un partenariat où elle m’offrait son roman en échange de mon avis sincère et constructif, donc je vous propose d’en savoir plus dans cet article. Pour vous faire un rapide résumé : Thalès vient d’aménager à Bayères-sur-Loire dans la maison de sa tante récemment décédée, avec son père (professeur de mathématiques et papa poule) et sa petite sœur Sidonie (accro aux peluches et surdouée hyperactive). On découvre dans ce roman, le quotidien de cette jeune fille atypique, ses amours, ses angoisses etc…

Ma critique  

Une de mes grandes craintes en lisant le roman d’une auteure peu médiatisée c’est de me retrouver avec un ouvrage moyen et surtout un style bateau. J’avais très peur d’une écriture qui manque de personnalité ou d’un univers qui ne me transporte pas. Je sais que c’est pas bien –ne me lancez pas de cailloux !-, mais j’avais cette idée complètement idiote qu’un bon livre, c’était forcément un livre populaire. Et bien figurez-vous que j’ai été surprise avec « les silences de Thalès » puisque cet ouvrage est bien meilleur que nombre de livres survendus que j’ai pu lire (salut, La Meute du Phénix !).

Tout d’abord je dois dire que je suis tombée amoureuse du style de l’auteure, elle utilise des tournures de phrases simples mais c’est pourtant très joliment écrit. Particulièrement pour les descriptions qui sont vraiment recherchée et pas du tout soporifiques. J’ai beaucoup aimé également les leçons de morale qui terminent certains chapitres qui sont très profondes et bien adaptées à la situation.

Par contre gros bémol, les références qui sont pour moi vraiment trop abondantes. J’aime beaucoup les petits clins d’œil à d’autres œuvres dans les romans, mais là c’est trop pour moi (quasiment toutes les pages !). Que ce soit Harry Potter, Dragons, Garfield ou encore des citations en anglais, des mots japonais, des dialogues de série, des marques de vêtements ou de chaussures, ou même des expressions « geek », on se retrouve avec un univers quasiment construit sur les influences de l’auteure qui laisse peu de place à sa propre imagination. Je regrette que l’auteure ne crée pas ses propres personnages de série ou de roman (comme pour nos étoiles contraires par exemple). De plus, je dois avouer que pour un lecteur lambda, il est très difficile de tout comprendre, j’ai dû moi-même googliser pas mal de choses … J’ai cependant lu une version « brut » du travail de l’auteure, des notes de bas de pages ont été rajoutées avant la publication, cela facilitera peut-être la lecture pour vous.

Malgré tout, l’histoire tient debout et j’admire le fait que l’auteure rende intéressant un quotidien assez banal. En effet pas de magie, d’aventures rocambolesque ou de trahison impardonnables, c’est juste l’histoire de Thalès avec une famille atypique qui nous raconte sa routine entre tracas amoureux et deuil de ses proches.

Je pense que si ce roman est intéressant c’est grâce aux personnages, particulièrement sa petite sœur Sidonie pour qui j’ai eu un réel coup de cœur. Cette enfant est d’une intelligence hors normes mais garde son innocence de petite fille et c’est totalement craquant. J’aime beaucoup aussi le personnage d’Elisa qui est une fille attachante malgré son air « salut, je suis parfaite. » et celui de Clément qui est LE garçon qui colle parfaitement au caractère de Thalès. En effet, c’est un garçon que l’on rêve de connaitre car cultivé, amoureux littéraire et malgré tout super beau gosse –en gros, le mec que personne ne rencontre jamais dans la vraie vie-. Bien que je ne m’étende pas sur Paul, Marc, Isolde ou encore Alexis, ils ont tous un charme particulier et j’apprécie le fait que malgré leur côté secondaire à l’histoire ils ne soient pas construits sur un modèle type : « meilleur ami de roman » « la fille qu’on doit détester » « le garçon niais » etc… Non, l’auteure a vraiment pris le temps d’étudier chacun des personnages pour leur donner à tous une spécificité et on ne peut qu’applaudir le travail !

Bel effort aussi sur certains passages du roman qui se veut anti-cliché Young Adult, plusieurs fois l’auteure revient sur cette idée de : « on aurait été dans un roman Young Adult, il se serait passé ça. Mais non. ». Et c’est plutôt sympa de sortir du prévisible de temps en temps, même si le bouquin reste joyeux donc pas vraiment de retournement complet de situation à la Game of Thrones ou de mort tragique inattendue qui vous retourne le cerveau, il y a tout de même quelques imprévus toujours appréciables.

J’ai trouvé un peu étrange par contre cette proximité entre Thalès et les membres de sa famille, en effet elle ne cache rien –ou presque– à son père et est excessivement proche de sa petite sœur. Sans parler des allers-venus de Marc chez Thalès qui ne gênent absolument pas Clément…  Le côté secret des adolescents est mal représenté dans le roman, c’est plutôt confiance totale parent-enfant ce qui est très rare et même pas vraiment réaliste. Je connais peu de gens aussi conciliants que Marc qui laisserait la maison à son fils pour inviter ses amis en son absence ! Le roman décrit un cercle familial où l’on voit des personnages vraiment très soudés, ça peu plaire à un certain public cependant, c’est assez éloigné de mon propre vécu donc ça ne me touche pas comme ça devrait.

Globalement j’ai vraiment apprécié ma lecture, déjà elle me sort un peu de ma zone de confort car pas de science-fiction au rendez-vous ni de réflexion profonde sur l’humanité (malgré quelques passages très émouvants). C’est une lecture simple mais très appréciable grâce à ses personnages si originaux. Je recommande vraiment cette lecture, et je n’aurais pas craché sur une centaine de pages en plus -car le roman reste malheureusement trop court à mon gout ! -.

Cette lecture est tout publique, je pense qu’elle peut être appréciée autant par la jeunesse grâce aux références mangas ou Harry Potter que par certains adultes qui se réjouiront de retrouver quelques références à Jane Austen.

 

Sans titre 10

            J’ai bien aimé!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s